3 # Robe de marié – Pierre Lemaître

ROBEDE~1

Résumé :

Nul n’est à l’abri de la folie.

Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère.

Est-elle responsable de la mort de sa belle mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres, dont curieusement elle n’a aucun souvenirs. Elle organise donc, sa fuite..

Mon avis :

Sophie Duguet, jeune femme, la trentaine, nurse du petit Léo depuis quelques mois. A priori rien de spécial, si ce n’est que Sophie se réveille au matin chez Léo, complètement vaseuse, migraineuse, et découvre le corps de Léo, mort dans son lit.

Paniquée, ne se souvenant de rien mais coupable sûrement puisqu’elle était seule à pouvoir commettre ce crime odieux elle s’enfuit pour tenter d’échapper à la police et à son destin de meurtrière. Nous la suivons pas à pas dans sa cavale et elle nous raconte comment tout à commencer, ces petits oublis de rien du tout, les courriers qui se perdent et se retrouvent la voiture qui n’est pas là où elle croyait l’avoir garée, ses mésaventures avant que Vincent son mari ne décède suite à un accident, son sentiment perpétuel de culpabilité, mais elle est responsable de sa mort c’est certain de toutes les façons cela ne peut qu’être elle….

Est-elle réellement devenue folle et ne se souvient-elle pas de ce qui se passe autour d’elle ? Est-elle réellement une meurtrière comme la décrivent les journaux ?
Dans la deuxième partie du roman, il s’agit d’un journal intime d’un dénommé Frantz .Quel lien existe-il entre ces deux personnages ? Tel est tout l’intérêt de ce polar.

Je me suis laissée emporter par cette histoire géniale, pleine de suspens de Pierre Lemaître. C’est une écriture vraiment très originale , je ne connassais pas du tout cet auteur et je ne regrette rien, c’est un coup de coeur.

Extraits :

 » Ce matin là, comme beaucoup d’autres, elle s’est réveillée en larmes et la gorge nouée alors qu’elle n’a pas de raison particulière de s’inquiéter. Dans sa vie, les larmes n’ont rien d’exceptionnel : elle pleure toutes les nuits depuis qu’elle est folle. »

 » A voir leurs mimiques et leurs sourires, j’ai vu qu’elles plaisantaient sur l’entorse à leur régime. Les femmes font tout le temps des régimes auxquels elle adorent faire des infidélités »

 » –  Oh non, moi, rien ne m’embête, vous savez, je suis plutôt du genre facile à vivre..
Et cette seule sentence, prononcée avec cette sincérité désarmante, fait penser à Sophie qu’il n’y a peut-être rien de plus pénible dans l’existence que les gens faciles à vivre. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s