12 # La carte et le territoire – Michel Houellebecq

Michel Houellebecq - La carte et le territoire

Résumé :

Si Jed Martin, le personnage principal de ce roman, devait vous en raconter l’histoire, il commencerait peut-être par vous parler d’une panne de chauffe-eau, un certain 15 décembre. Ou de son père, architecte connu et engagé, avec qui il passa seul de nombreux réveillons de Noël.

Il évoquerait certainement Olga, une très jolie Russe rencontrée au début de sa carrière, lors d’une première exposition de son travail photographique à partir de cartes routières Michelin. C’était avant que le succès mondial n’arrive avec la série des « métiers », ces portraits de personnalités de tous milieux (dont l’écrivain Michel Houellebecq), saisis dans l’exercice de leur profession.

Il devrait dire aussi comment il aida le commissaire Jasselin à élucider une atroce affaire criminelle, dont la terrifiante mise en scène marqua durablement les équipes de police.

Sur la fin de sa vie il accédera à une certaine sérénité, et n’émettra plus que des murmures.

L’art, l’argent, l’amour, le rapport au père, la mort, le travail, la France devenue un paradis touristique sont quelques-uns des thèmes de ce roman, résolument classique et ouvertement moderne.

Mon avis :

Ce roman, qui se déroule sur plusieurs années, nous ballade dans le temps avec un personnage des plus énigmatique ; Jed Martin, il prend un peu la vie comme elle vient, sans se poser de question. Il débute sa carrière d’artiste en prenant en photo des cartes routières michelin mais accède à la fortune et à la célébrité grâce à la peinture. Il devient vite très riche, mais ne change pas sa vie pour autant. Il a très peu de vie sociale, voir même pas du tout, il dîne tous les noëls avec son père, rencontre une jeune Russe, Olga (cataloguée comme l’une des 5 plus belles femmes de Paris) avec qui il entretiendra une relation quelque temps. Mais au fond, la solitude sera son mode de vie.

L’aspect original du roman est que Houellebecq se met lui-même en scène dans son œuvre. Ainsi que d’autre personnes connues comme Frédéric Beigbeder ou encore Jean-Pierre Pernaut.

La carte et le territoire nous montre comment la vie d’un artiste peu évoluer ou se dégrader. Et surtout nous montre la vision du monde qu’à Jed Martin.

C’est un roman fait de plein d’observation sur notre mode de vie et notre culture. Ce fut mon premier livre de Houellebecq mais surement pas le dernier, j’ai vraiment apprécié cette lecture, c’était très fluide, prenante, intéressante et moderne. J’aime son style d’écriture. Je n’ai vraiment pas été déçue .

Extraits :

« Elle était jeune, ou plus exactement, elle était encore jeune, elle s’imaginait encore que la vie offre des possibilités variées, qu’une relation humaine peut connaître au cours du temps des évolutions successives, contradictoires »

« Est-ce que tu sais au fond pourquoi tu plais aux femmes ? […] c’est très simple : c’est parce que tu as un regard intense. Un regard passionné. Et c’est cela, avant tout, que les femmes recherchent. Si elles peuvent lire dans le regarde d’un homme une énergie, une passion, alors elles le trouvent séduisant. »

« Ça devait être bien pratique, quand même, cette croyance en Dieux ; quand on ne pouvait plus rien pour les autres – et c’était souvent le cas dans la vie – demeurait la ressource de prier pour eux »

« La voix d’Olga n’avait pas changé. La voix des gens ne change jamais, pas davantage que l’expression de leur regard. Au milieu de l’effondrement physique généralisé à quoi se résument la vieillesse, la voix et le regard apportent le témoignage douloureusement irrécusable de la persistance du caractère, des aspirations, des désirs, de tout ce qui constitue une personnalité humaine. »

« La fortune ne rend heureux que ceux qui ont toujours connu une certaine aisance, qui y sont depuis leur enfance préparée ; lorsqu’elle s’abat sur quelqu’un qui a connu des débuts difficiles, le premier sentiment qui l’envahit, qu’il parvient parfois temporairement à combattre, avant qu’à la fin il ne revienne le submerger tout entier, c’est tout simplement la peur. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s